fr FR en EN

Actualités de l'égyptologie

_______________________________________________________________________________________

 
_______________________________________________________________________________________
 

Assemblée générale de la SFE

le mardi 19 octobre 2021 à 13h30

à l’auditorium de l’Institut national d’histoire de l’art (Inha)

6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris (métro Pyramides).

Séance présidée par le successeur de M. Pierre Tallet qui sera élu par le nouveau comité de la Société lors de sa réunion de mi-octobre

L’ordre du jour sera le suivant :

1 – Comptes 2020

2 – Résultat des élections au Comité de la SFE

3 – Communications :

Conférence de M. Stéphane Polis, FNRS / université de Liège, département des Sciences de l’Antiquité

Sur les traces d’un peintre, scribe et auteur de la XIXe dynastie : le dessinateur Pay de Deir el-Médineh

Maîtres du déchiffrement et de l’interprétation des textes hiératiques ramessides, J. Černý et G. Posener ont laissé en héritage aux générations futures le soin de regrouper les textes rédigés par un même scribe et d’identifier l’individu se cachant derrière une main donnée. Dans cette entreprise, il est des écritures plus personnelles, qui sortent de l’ordinaire et facilitent singulièrement la tâche des égyptologues. C’est le cas des textes rédigés par le dessinateur Pay de Deir el-Médineh, qui est originaire de Karnak et inaugure une lignée de sš.w-ḳd dans le village des ouvriers de la Tombe. Sa main experte, mais très peu soignée, est en effet aisément reconnaissable dans la riche documentation hiératique du site et permet de reconstruire l’activité d’un lettré de la première moitié de la xixe dynastie, à la fois peintre et auteur de compositions littéraires et religieuses originales. 

Conférence de M. Youri Volokhine, université de Genève, département des Sciences de l’Antiquité

Paréidolie pharaonique

La nature iconique des signes hiéroglyphiques égyptiens, le fait notamment qu’ils représentent parfois des parties du corps humain, permet aux scribes antiques une palette de jeux graphiques. Le rébus et le calligramme en font partie. L’une des compositions possibles se signale par un assemblage de signes hiéroglyphiques tendant à suggérer les contours d’une face virtuelle. Nous nous pencherons sur plusieurs cas, pour tenter d’en comprendre les implications. L’anthropomorphisation, par assemblage de signes d’écriture, est un phénomène qui n’a pas toujours été remarqué ou examiné ; il sollicite le regard du lecteur potentiel par une sorte de clin d’œil. Cette stratégie de la mise en forme graphique des signes repose également sur une conception religieuse du corps des dieux et des humains que nous exposerons.
 
 
 RAPPEL :
Nos séances sont ouvertes aussi aux non-adhérents pour la somme de 5 euros.
Pour tous cette fois : pass sanitaire obligatoire.
 
 
 
_______________________________________________________________________________________
 
Le mot du président

Chers membres de la Société française d’égyptologie, chers collègues et amis, 

Mon mandat de président de la Société française d’égyptologie prend fin au 15 octobre prochain, et j’ai pris la décision de ne pas me représenter aux élections destinées à renouveler le comité de notre association. Il était temps pour moi de laisser la place, autant que possible, à de nouveaux représentants de notre discipline, porteurs de nouvelles idées et de nouveaux talents à mettre au service de la SFE, aussi bien dans le domaine de l’organisation des réunions scientifiques qui la font vivre que dans celui de ses publications, dans leur forme comme dans leur contenu. J’adresse tous mes vœux de réussite au prochain comité, qui se réunira dans quelques semaines, en espérant que les élections internes qui auront alors lieu feront émerger des responsables énergiques et décidés, capables d’emmener bien plus loin notre prestigieuse société, qui va en 2023 célébrer son 100e anniversaire, et de lui donner un nouveau souffle.

Avant toute chose, je souhaite vous remercier du fond du cœur pour l’honneur que vous m’avez fait, à trois reprises, de me choisir pour diriger la SFE. J’ai ainsi pu suivre et accompagner son destin pendant plus d’une décennie, de 2009 à 2017 puis, après un bref intermède, de 2019 à aujourd’hui. Cette période a été déterminante car, pour survivre dans un monde associatif en pleine transformation, concurrencé en permanence par des canaux plus directs et souvent moins fiables qui communiquent des données concernant notre discipline, notre société a dû constamment s’adapter, se moderniser, se réinventer pour mettre à la disposition de l’ensemble de ses membres une information de qualité, et de première main, sur l’avancée des recherches dans le domaine de l’égyptologie. Durant toutes ces années, cela aura été pour moi un plaisir constant d’organiser nos rencontres scientifiques et de donner la parole aux intervenants les plus nombreux et les plus divers possible, représentatifs des multiples facettes de notre champ de recherche. Tous ont su avec talent et passion nous faire partager les travaux qu’ils mènent en Égypte et au Soudan, des périodes de formation de la culture pharaonique à l’époque copto-byzantine, aussi bien dans le cadre de fouilles sur le terrain que dans celui de l’étude des archives et de monuments conservés loin de la vallée du Nil.

La récente crise sanitaire nous a contraint à suspendre, pendant près d’une année et demie, ces séances plénières qui nous donnaient à la fois le plaisir de nous retrouver pour écouter nos collègues et de faire ensuite connaissance autour d’un verre lors des pots qui concluaient ces réunions amicales. Cette crise aura malgré tout eu la vertu de nous obliger, là encore, à nous écarter de la routine bien rodée et installée de nos trois réunions annuelles. Nos séances, organisées depuis la fin de l’année 2020 en ligne via une plateforme internet, ont ainsi vu leur rythme s’accélérer, passant de trois à six par an. Elles ont permis à une grande partie de nos membres – habitant en province ou à l’étranger – d’y assister en direct parfois pour la première fois depuis des années. Elles ont également facilité l’intervention de collègues qui, pour des raisons d’éloignement comme de calendrier, auraient sans doute eu plus de difficulté à nous rejoindre. Enfin, leur enregistrement systématique et leur diffusion au bénéfice des adhérents sur le site internet de notre association permet à tous ceux qui n’auraient pas pu être présents d’y avoir accès. Dans le cadre du retour à la « vie normale », que nous espérons tous, il me semble indispensable que la SFE conserve dans les années qui viennent à la fois ce rythme accru de ses séances, et ce mode de communication mixte, associant aux réunions en présence des adhérents la diffusion filmée de celles-ci, en direct et en différé, pour l’ensemble de ceux qui ne peuvent nous rejoindre physiquement.

          Tout au long des douze années qui viennent de s’écouler, j’ai eu le plaisir d’accompagner les transformations de notre société....
 
 
 
 
_____________________________________________________________________________________ 
 

 
 Thomas Faucher, Forts et mines ptolémaïques du désert Oriental : recherches récentes de la MAFDO

Adeline Bats, La gestion des stocks céréaliers en Égypte au Moyen Empire

Guillemette Andreu et Vanessa Desclaux, Présentation de l’exposition « Champollion » (titre de travail) 12 avril – 24 juillet 2022, BnF, Site François-Mitterrand 

_________________________________________________________________
 

Béatrix Midant-Reynes et Nathalie Buchez, Tell el-iswid : un site prédynastique du delta oriental

François Briois,  Les mines de silex du début de l’époque pharaonique du ouadi sannour (désert oriental)

Pascale Ballet, Tell el-faraʽin/bouto, un grand centre urbain du delta, de la fin de la basse époque au début de l’islam 

 

 

______________________________________________________________________________________

_______________________________________________________________________________________

 

L'étude des hiéroglyphes égyptiens comme éloge de la nuance, de la complexité et de notre humanité

 ________________________________________

lausanne092021

_______________________________________________________________________________________

Colloque international Université de Lausanne

ifao lausanne

Vendredi et samedi 10 et 11 septembre 2021, 

Dans le cadre du projet de recherche mené en partenariat entre Ifao et l’Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité de l’Université de Lausanne.

"Les textes funéraires en Égypte au Ier millénaire av. n.è."
"Continuités et changements de la Troisième Période intermédiaire à la Basse Époque"

Florence Albert & Giuseppina Lenzo

Toutes les séances du colloque sont ouvertes à la participation en ligne en suivant ce lien.

 Téléchargez le programme

 Téléchargez le livret des résumés

 _______________________________________________________________________________________

Exposition "Le papyrus dans tous ses états"

Affiche_bis.jpeg

Plus d'infos sur https://www.college-de-france.fr

_________________________________________________________________________________

Archéo-Nil a fêté ses 30 ans l’année dernière. 

La journée anniversaire prévue en septembre 2020 aura finalement lieu le samedi 11 septembre de 9 heures à 20 heures au musée d’Archéologie Nationale à Saint-Germain-en-Laye avec conférences et ateliers. La matinée sera l’occasion pour la nouvelle génération de chercheurs qui travaillent sur la Préhistoire et le Prédynastique égyptiens de présenter leurs travaux. L’après-midi sera consacré à des ateliers dans la salle d’archéologie comparée du musée. Christine Lorre, conservatrice au MAN, a très généreusement accepté d’ouvrir les vitrines et les réserves du musée pour que nos jeunes chercheurs et chercheuses puissent vous présenter les objets les plus significatifs des périodes qui nous intéressent. Ne manquez pas ce face à face avec l’Égypte des origines ! La participation à cette journée exceptionnelle est réservée à 50 personnes, afin d'assurer la sécurité des objets et pour respecter les consignes sanitaires en vigueur. Seuls 50 tickets sont mis en vente au prix de 50 euros l’unité. Le ticket vous donne accès aux conférences, aux ateliers, ainsi qu’à la pause-café, au buffet du midi et au cocktail de fin de journée

Réserver ici vos tickets pour la journée anniversaire Archéo-Nil

___________________________________________________________________________________________

Colloque international: "Mariette, deux siècles après"

mariette2021 2 

Né à Boulogne-sur-Mer le 11 février 1821, Auguste Mariette se passionne très jeune pour l'Égypte au musée de la ville. En 1849, il abandonne son poste de professeur au collège pour un emploi au musée du Louvre à Paris avant de partir en mission en Égypte : il se lance alors dans des fouilles, et exhume entre 1850 et 1854 le Sérapéum de Memphis, prélude à des découvertes qui n'ont plus cessé. En 1858, il obtient du vice-roi d'Égypte la création d'un Service des antiquités qu'il dirige. Il fonde par la suite un musée en Égypte même , est chargé de missions de représentation aux expositions universelles, lors de l'inauguration du Canal de Suez et pour l'opéra Aida.

Deux siècles après sa naissance, nous avons souhaité consacrer à Mariette  un colloque dans sa ville natale, là où il a passé la première moitié de sa vie et où il est ensuite régulièrement retourné pour se ressourcer lors de ses séjours en France. Ce colloque est organisé conjointement par l'université Littoral Côte d'Opale (UR 4030 HLLI) et l'université de Lille (UMR 8164 HALMA).

_________________________________________________________________________________________

LA BASE DE DONNÉES NARMER (www.narmer.org)

a été mise à jour et comprend désormais, en plus de Narmer, toutes les inscriptions royales connues attribuées à la Dynastie 0, y compris Iry-Hor, Ka et Scorpion II.

Capture_décran_2021-07-13_à_13.47.54.png

 

Lire la suite ......

_______________________________________________________________________________________