fr FR en EN

 Actualités

  Actualités de la Société
  - Vous trouverez ci-dessous quelques photos et vidéos de la réunion de la SFE qui s'est tenue le 01 Février 2020 à l'auditorium de l'INHA. Vous pouvez également retrouver d'autres images dans votre espace adhérent.
   
Actualités de l'égyptologie
  

- Cette semaine sort l’ouvrage L’Égypte et la vallée du Nil, tome 3, les époques tardives (1069-332 av. J.-C.) aux éditions PUF, un volume dédié aux époques tardives, depuis la XXIe dynastie jusqu’à la fin de la XXXe dynastie. C’est l’occasion pour son auteur, Frédéric Payraudeau, maître de conférence à Sorbonne Université (Paris), de nous présenter cette synthèse novatrice sur une période souvent méconnue.

   - Le 11 janvier 2020, à partir de 16h00, M. Bernard Mathieu donnera une conférence à l’Association dauphinoise d’Égyptologie Champollion (ADEC), « Moi, Inhermosé, grand prêtre d'Onouris »
  

- Appel à communication Colloque Mariette, Deux siècles après Boulogne-sur-Mer, 20-21 mai 2021; Jean-Louis Podvin (Univ. Littoral Côte d’Opale) & Didier Devauchelle (Univ. de Lille)

  

- À l’occasion du 140e anniversaire de la naissance de Jean-Louis Fougerousse (1879-1953), artiste peintre et architecte de la Mission Montet entre 1931 et 1939, Patrice Le Guilloux, membre de la MFFT, vient de lui consacrer un ouvrage,

  

- Un nouveau manuel d’histoire de l’Égypte chez Armand-Colin

________________________________________________________________________________________

Actualités de la Société

 ________________________________________________________________________________________

Vers le haut fd

Nous avons le plaisir de vous présenter quelques photos et vidéos de notre dernière séance publique du 01 Février 2020 à l’auditorium de l’INHA.

salle reunion 

Salle de réunion

__________________________________________________________________

Alain Arnaudies 

«  Deux clichés insolites du temple de Karnak » 

Alain Arnaudiès

 ______________________________________________________________________________________________

Simon Connor 

« Transformer, remployer ou usurper des statues en Égypte ancienne »

Simon Connor

______________________________________________________________________________________________________

Massimiliano Nuzzolo  

« La Pierre de Palerme. Nouvelle enquête et découvertes sur les plus anciennes Annales royales égyptiennes »

de Massimiliano Nuzzolo

_______________________________________________________________________________________

Actualités de l'égyptologie

couverture payraudeau

Cette semaine sort l’ouvrage L’Égypte et la vallée du Nil, tome 3, les époques tardives (1069-332 av. J.-C.) aux éditions PUF, un volume dédié aux époques tardives, depuis la XXIe dynastie jusqu’à la fin de la XXXe dynastie. C’est l’occasion pour son auteur, Frédéric Payraudeau, maître de conférence à Sorbonne Université (Paris), de nous présenter cette synthèse novatrice sur une période souvent méconnue.

SFE : Cet ouvrage était attendu depuis longtemps !

Fr. Payraudeau : En effet, ce 3e volume de la collection Clio paraît plus de 25 ans après les précédents. C’est paradoxalement une chance, car la connaissance de ces périodes a profondément plus évolué dans les 30 dernières années que dans le siècle précédent. Aujourd’hui, elles nous paraissent moins marquées par la décadence que par des adaptations successives qui permirent à la civilisation égyptienne de perdurer un millénaire après la chute des Ramsès. La multiplication des études sur les époques tardives depuis 20 ans, notamment en Europe, a enrichi notablement l’ouvrage mais a ralenti sa rédaction, qui s’est étalée sur plus de 8 ans. La bibliographie, pourtant sélective, s’étend sur 75 pages !

SFE : Quelles ont été ces grandes avancées concernant ces périodes ?

Fr. Payraudeau : Ces questions ne se posent pas de la même manière pour la Troisième Période intermédiaire et l’Époque tardive. Pour la première, la simple succession des pharaons est encore quelquefois problématique mais a beaucoup progressé depuis les travaux de Jean Yoyotte et de Kenneth Kitchen. En ce qui concerne l’Époque tardive, les connaissances historiques étaient déjà solides, mais la période a fait l’objet d’une réévaluation dans le domaine culturel notamment. L’art de ces époques est désormais apprécié à sa juste valeur par les spécialistes de l’Égypte ancienne comme par le public averti, ainsi que l’ont montré les expositions récentes au Musée Jacquemart-André et au Musée de Grenoble. Je suis d’ailleurs heureux d’avoir pu intégrer des illustrations dans ce volume, ce qui n’était pas le cas pour les ouvrages précédents. Les fouilles archéologiques concernant des vestiges de ces époques se sont aussi beaucoup développées depuis le début de ce siècle (Chapelles osiriennes de Karnak, Tanis, Bubastis, Héraklion, Héliopolis…). Cela a permis de préciser bien des points d’histoire.

SFE : Cet ouvrage élargit-il les problématiques traitées dans les premiers volumes ?

Fr. Payraudeau : Oui, on n’écrit plus l’Histoire ancienne comme on le faisait il y a trente ou quarante ans. L’Égyptologie, bien que souvent taxée de conservatisme, s’est ouverte depuis longtemps à l’histoire sociale, économique et culturelle, même si la documentation a ses limites dans ces domaines. J’ai donc souhaité donner, en plus d’un panorama chronologique détaillé des XXIe à XXXe dynasties, un aperçu des connaissances et discussions sur des sujets transversaux, absents des deux premiers volumes de la collection. On trouvera ainsi des chapitres sur l’État monarchique, l’administration, l’économie, la culture et la religion des époques tardives.

Voir sommaire de l'ouvrage

_______________________________________________________________________________

Actualité des associations « amies »


Le 11 janvier 2020, à partir de 16h00, M. Bernard Mathieu donnera une conférence à l’Association dauphinoise d’Égyptologie Champollion (ADEC), « Moi, Inhermosé, grand prêtre d'Onouris »
Le grand-prêtre d’Onouris Inhermosé, qui officia sous le règne de Mérenptah, fils et successeur de Ramsès II, ne compte pas au nombre des plus grandes figures de l’Égypte pharaonique. Son autobiographie, pourtant, la plus longue connue pour l’époque ramesside, gravée dans une tombe rupestre d’Al-Mashayikh, non loin de l'ancienne This, mérite véritablement qu’on s’y arrête.
Le texte, certainement de la main d’Inhermosé lui-même, puise dans une tradition classique pour y ajouter des développements originaux. Son contenu et son élaboration formelle permettent de faire la connaissance de ce personnage, à la fois grand commis de l'État et fin lettré, « un scribe digne d’être acclamé, un notable digne d’être vanté ».

________________________________________________________________________

- L’année dernière, la SFE invitait Patrice Le Guilloux à nous présenter un acteur méconnu du chantier archéologique de Pierre Montet à Tanis, l’architecte Jean-Louis Fougerousse.
À l’occasion du 140e anniversaire de la naissance de Jean-Louis Fougerousse (1879-1953), artiste peintre et architecte de la Mission Montet entre 1931 et 1939, Patrice Le Guilloux, membre de la MFFT, vient de lui consacrer un ouvrage, dans lequel il retrace sa vie, en insistant sur le travail accompli à Tanis à la lumière de nombreux documents d’archives et d’aquarelles inédits, qu’il a récemment retrouvés chez certains de ses descendants ou dans des collections privées.
 
Couverture Le Guilloux

L’ouvrage peut être commandé en librairie en indiquant le n° ISBN 9782322122158. En attendant, de larges extraits peuvent être visionnés à cette adresse :
________________________________________________________________________________
 
Un nouveau manuel d’histoire de l’Égypte chez Armand-Colin

Couvertureweb

Dans la vallée du Nil, émerge au terme d’un processus culturel complexe l’un des plus anciens États territoriaux du monde, dirigé par une royauté sacrée et une administration qui se développe et évolue durant les presque 3000 ans qui séparent la Ire dynastie de la conquête romaine.
Au-delà de l’image d’une Égypte des pyramides immobile dirigée par un despote tout puissant, les recherches les plus récentes, issues de l’analyse de la documentation écrite et iconographique autant que des dernières découvertes archéologiques, amènent au contraire à peindre un tableau beaucoup plus nuancé. Du rôle essentiel de l’échelle locale aux jeux de pouvoir entre grandes familles de la Cour, de l’économie vivrière aux échanges internationaux, de l’exploitation des déserts entourant l’Égypte aux expéditions au long cours vers le Sinaï, Pount, le Soudan ou le Proche-Orient, c’est un royaume en constante évolution qui est ici dépeint.
Au-delà du résumé de la trame chronologique essentielle à la compréhension de l’histoire égyptienne, l’ouvrage aborde les problématiques historiques propres à chacune de ses grandes périodes, touchant à l’histoire, mais aussi à la société et à la culture, en présentant également les débats historiographiques en cours.
Extraits du manuel
extrait manuel 2WEB2
 
________________________________________________________________________________
Appel à communication Colloque Mariette,
Deux siècles après
Boulogne-sur-Mer,
20-21 mai 2021
Jean-Louis Podvin (Univ. Littoral Côte d’Opale) & Didier Devauchelle (Univ. de Lille)
Auguste Mariette naît à Boulogne-sur-Mer le 11 février 1821, soit un peu plus d’un an avant que Jean-François Champollion ne redécouvre le fonctionnement du système hiéroglyphique. Il se passionne pour l’Égypte au gré de hasards familiaux et de l’achat d’un cercueil par le musée de la ville, puis abandonne son poste de professeur au collège pour un emploi subalterne au musée du Louvre à Paris. Âgé de trente ans, il part pour l’Égypte, chargé d’une mission d’achat de papyrus qu’il ne peut mener à bien et transforme en fouilles : il exhume le Serapeum de Memphis, plaçant l’égyptologie naissante dans une dynamique de chantiers de fouilles et de découvertes qui n’ont dès lors plus cessé.
Son retour provisoire en France ne lui fait pas oublier l’Égypte. Il y revient, obtient du vice-roi la possibilité de créer un Service des antiquités : placé à sa tête en tant que fonctionnaire égyptien, il multiplie les chantiers de fouilles et accumule les découvertes, qu’il s’efforce de publier. Pour les mettre en valeur sur place, il devient le directeur d’un musée ambitieux en Égypte même, qu’il faut déplacer en raison des crues du Nil. Parallèlement, il est chargé de missions de représentation, organise les pavillons égyptiens aux expositions universelles, les visites lors de l’inauguration du Canal de Suez, et participe au montage de l’opéra Aïda. Il s’éteint prématurément à 60 ans, usé par la maladie et les drames familiaux tout autant que par les déplacements, les tâches innombrables et les soucis causés par les tracasseries administratives et politiques. Deux siècles après sa naissance, nous avons souhaité consacrer à Mariette un colloque dans sa ville natale, là où il a passé la première moitié de sa vie et où il est ensuite régulièrement retourné pour se ressourcer lors de séjours périodiques en France. Ce colloque est organisé conjointement par l’Université Littoral Côte d’Opale (UR HLLI, EA 4030) et l’Université de Lille (HALMA, UMR 8164). Les thèmes privilégiés sont les suivants : - Mariette précurseur : méthodes de fouille, mode de financement public... - Mariette découvreur : sites (Serapeum)... - Mariette muséographe et vulgarisateur : création du musée de Boulak, expositions universelles de 1867, 1878, mais aussi de 1862, participation à Aïda... - Mariette protecteur des antiquités : création et direction du Service des Antiquités, mise en place d’une législation sur les antiquités... - Mariette, esprit curieux : journaliste, politique et « diplomate » … - Mariette et Boulogne : ses origines, ses retours réguliers, la visite de Saïd Pacha, les expositions, les relations avec le musée, sa mémoire dans sa ville... - La place de Mariette dans l’égyptologie… - Mariette éditeur de monuments (Karnak, Dendérah, Abydos…) - Autres thèmes en fonction des propositions faites au comité scientifique. L’accent sera mis sur les communications centrées sur le rôle de Mariette, sur des documents originaux... En prévision des demandes de financement et pour en permettre l’examen par le comité scientifique, merci de nous faire part de votre proposition pour le 30 septembre 2019 avec un titre, même provisoire, un résumé d’une dizaine de lignes, vos coordonnées et un court CV. Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Comité scientifique : Luc Delvaux (Musées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles), Didier Devauchelle (Université de Lille, UMR 8164 HALMA), Luc Gabolde (UMR 5140 Archéologie des sociétés méditerranéennes, Montpellier), Hélène Guichard (Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes), Jean-Louis Podvin (Université Littoral Côte d’Opale, UR HLLI, EA 4030), Ghislaine Widmer (Université de Lille, UMR 8164 HALMA). Lieu de la manifestation : Centre Universitaire du Musée, ULCO, 34 Grande Rue, 62200 Boulogne-sur-Mer. Date de la manifestation : 20 et 21 mai 2021.